[Etude Kantar x Sampleo] Pourquoi l’éthique n’a pas à être un tic marketing

03/13/2020

A l’occasion de la conférence du 5 mars 2020, dédiée au “Futur de l’influence”, l’Institut Kantar et Sampleo ont présenté les résultats d’une étude commune. 

L’objet ? 

Produire un état des lieux clair et concret des comportements influenceurs, nano et micro, en France et à l’international, dans un contexte où engagements social et éthique sont de plus en plus prégnants. 

L’objectif ? 

Estimer la part d’opportunité et d’enthousiasme à travailler vers une influence plus responsable, ensemble.

 

 

“En 2020, le lien vaut plus que le bien.” 

 

Christophe Manceau, Strategic Planning Director chez Kantar 

Le marketing d’influence a toujours été affaire de lien, commercial et humain. Si une marque a pu, pour un temps, se lier à un prescripteur pour les besoins ponctuels d’une campagne, l’influence est devenue une pratique business qui a gagné en maturité et en perspective. 

Comprenez, en opportunités de faire des collaborations, meilleures et durables.

Bonne nouvelle. En 2020, les partenariats gagnent en qualité, en responsabilité et en pertinence. 

Il est désormais indispensable que la bonne personne, parle du bon produit à la bonne audience pour que la démarche de recommandation soit perçue positivement. 

Ce momentum commercial est accessible aux marques à deux conditions : 

  1. Que des influenceurs alignés avec vos valeurs vous disent oui ;
  2. Que les autres vous disent non.

 

“L’influenceur idéal pour une marque est avant tout expert de sa ligne éditoriale.”

 

Raphael Demnard, Directeur Général et co-fondateur de Sampleo, agence en influence.

L’étude Kantar-Sampleo 2020 montre en effet que :

61,2% des influenceurs interrogés se sont déjà vu proposé un partenariat en désaccord avec leurs valeurs.

Interrogés sur leur attitude, ils reconnaissent à :

67%, refuser systématiquement ce type de collaborations ;

23% avoir déjà accepté ces collaborations par le passé, qu’ils refusent désormais.

Redonner du sens à l’influence, c’est donc aussi donner du sens à la présence d’un produit dans un contexte éditorial global. 

Pour cela, il est essentiel que les influenceurs puissent dire non aux projets qui n’ont pas de cohérence avec leur contenu. Ils pourront ainsi mieux dire oui à ceux qui sont pleinement alignés avec leur expertise, et au sein duquel, leur engagement sera meilleur.

Pour faciliter le recrutement des bons talents, il est déjà possible de :

-sourcer vos prochains profils avec soin, en évitant les sollicitations en masse pour un meilleur investissement temps-argent;

-communiquer tant sur le produit que sur le storytelling de la marque pour une démarche plus humaine, et saine en terme d’ADN.

 

En définitive

L’éthique n’a pas à être un tic marketing. Elle n’a pas à devenir un élément de langage si l’action suit. Alors que 90% des influenceurs sont désormais prêts à refuser les partenariats jugés non-pertinents, les marques et les influenceurs vont mutuellement se faire gagner du temps, pour collaborer plus efficacement, dès le premier contact.