La nano-influence, c’est quoi ?

03/10/2020

 

La nano-influence, c’est quoi ?

La pub, les influenceurs on connaît. L’inbound marketing, on connaît.

La nano-influence : on connaît moins.

Commençons donc par le début.

 

C’est quoi l’influence déjà ? 

L’influence c’est simple. 

 

C’est la capacité d’un consommateur à dire “ça c’est bien” à son entourage. C’est sa capacité à impacter, à son échelle et en un avis, les ventes d’une marque et sa réputation

 

Et aujourd’hui, l’influence est un signal fort.

En business, l’influence, c’est cette recommandation sociale, banale, faite stratégie.

C’est tout, mais c’est beaucoup. 

 

En 2020, l’influence est ainsi devenue l’une des pratiques marketing les plus performantes.

 

Aujourd’hui :

  • 94 % des professionnels du marketing considèrent le marketing d’influence efficace.
  • 83% des campagnes d’influence ont un ROI positif pour la marque, avec en moyenne une augmentation de 5,7% des ventes.

 

Pourquoi ? Parce que :

  • 92 % des consommateurs ont davantage confiance en du contenu publié par une personne que par une marque.

 

En conséquence :

  •  6,5 milliards de dollars sont consacrés à l’influence dans les départements marketing
  • + de 320 agences d’influence se sont créées dans le monde ces derniers 12 mois

 

 

C’est quoi la nano-influence du coup ? 

 

La nano-influence, c’est le bouche à oreille, la plus ancienne forme de marketing, mais aussi la plus efficace.

C’est la recommandation de particulier à particulier. C’est la confidence de client à client, online mais aussi offline, ancrée dans le réel et la vraie vie : celle qui a lieu dans les rayons, à la caisse, au repas de famille ou au bureau.

C’est la recommandation spontanée, authentique, et non-rémunérée à taille humaine. Celle qui inspire confiance.

En trois mots, la nano-influence est une pratique marketing :

 

  • Ultra-ciblée

Techniquement, le nano-influenceur est une personne qui possède moins de 1000 abonnés sur les réseaux sociaux. C’est un prescripteur dont les comptes sont fermés, le nombre d’amis restreint.

 

Sa communauté, confidentielle, bénéficie d’un taux moyen d’engagement très élevé

Pour les  nano-influenceurs c’est un taux de :

-5,60% en moyenne entre 0 et 1 000 abonnés 

-4,55% entre 1 000 et 5 000 abonnés

 

Pourquoi après tout ? Pourquoi l’audience des nano-influenceurs est-elle plus captive ? 

Tout simplement parce que quelqu’un qui n’est pas une star des réseaux sociaux ou un professionnel de la communication reste une personnalité à son échelle : une personnalité pour sa famille, ses collègues, ses amis. 

 

Ses cercles l’écoutent, ses réseaux la lisent, la suivent et la relaient, eux aussi, à leur échelle. 

 

  • A taille humaine

La puissance de la nano-influence est bien d’être une pratique marketing H2H, ‘Human To Human’. Une pratique d’Humain à Humain qui séduit client comme marque :

“Concrètement, notait Pauline Bony, fondatrice de la marque Saeve, je suis une marque qui préfère faire tester son produit par des vrais gens que par une egérie. 

Pour du skincare c’est dire : “je préfère que mes consommatrices testent mon produit, dans leur salle de bain 60 fois/mois que de payer une photo photoshopée d’une femme connue qui n’aura peut-être pas testé mon produit une seule fois.”

 

N’oublions pas non plus que l’avis-client, produit par le nano-influenceur convertit efficacement : 

91% des consommateurs âgés de 18 à 34 ans font autant confiance aux avis en ligne qu’aux recommandations personnelles

-Les 10 premiers avis font également augmenter les probabilités d’achat

-Les avis convertissent particulièrement bien pour les produits onéreux et à hautes spécificités techniques.

 

N’oublions pas non plus que les clients insatisfaits ont tendance à commenter plus souvent que les clients satisfaits. Un équilibre et une objectivité sur le produit est donc à retrouver sur les sites marchands.

 

  • Riche en data brute

Parce que les nano-influenceurs sont dans le concret de l’utilisation produit, ils communiquent des insights précieux, pragmatiques et authentiques – n’étant pas rémunérés pour leur contribution. 

 

Moins visibles que les avis sur les fiches produits, les notes en ligne ou encore les posts sur réseaux sociaux, les insights récupérés lors des campagnes de nano-influence sont clefs.

 

Ils permettent d’interroger un panel cœur de cible à moindre frais.

Dans quelle autre circonstance un consommateur listera, sur son temps libre, les points forts et faibles d’un produit pour vous aider à l’améliorer ?

 

Cet article vous a plu et vous voulez en savoir plus ? Contactez-nous !

La nano-influence est à portée de toutes les marques et de tous les projets.

Et nous sommes sympas et disponibles.